Gros plan image de micro

PAROLES DES CHANSONS

So much trouble

Refrain


So much trouble in my world right hear in my neighborhood
So much trouble in my world behind the doors of my neighbors
So much trouble in my world
Comfort word I never said,
Many smiles I never gave
So much trouble in my worl
d, behind the doors of my neighbors
So much trouble


Couplet


Is there something I can do something I can say
To ease the pain of today
The attention I will pay will mean much more than money
For those who I'll meet today
Is there something I can do so
mething I can say
To ease the pain of today
The attention I will pay will mean much more than money
For those who I'll meet today


Refrain français :


Y'a-t-il quelque chose à faire, pour te soulager mon frère
Y'a-t-il quelque chose à faire pour te soul ager mon frère
De ta peine et ta misère.
Quelques mots de réconfort, pourraient te rendre plus fort,
Même si je n'ai qu'un sourire pour te préserver du pire,
Je n'veux pas le retenir.


Is there something I can do something I can say
To ease the pain of today
The attention I will pay will mean much more than money
For those who I'll meet today
Is there something I can do something I can say
To ease the pain of today
The attention I will pay will mean much more than money
For those who I'll meet today


Les rêves de la nuit

Si l’on pouvait se parler comme l’on parlait hier,
Si je pouvais ébranler un peu ta tour de colère
Si je pouvais te surprendre, toi qui n’veux plus me comprendre
Si je pouvais espérer, qu’à nouveau serons frères
J’irais vers toi vêtu des habits les plus beaux,
Pour célébrer la joie d’être amis à nouveau
Si je pouvais espérer, qu’à nouveau nous serons frères


Les rêves de la nuit espèrent encore, mais la pâleur du jour leur donne tort
Les rêves de la nuit espèrent encore, mais les mots sans retour, leur donnent tort


Avant que nos continents, ne choisissent la dérive,
Avant que nos sentiments de toute raison nous privent
Avant le temps des regrets, ou reste la solitude
Tant que l’amour le plus grand est plein de sollicitude


Un festin de vins vieux et de mets succulents,
Et nous serons vainqueurs, nous en sortirons plus grands

Avant que nos sentiments de toute raison nous privent
Les rêves de la nuit espèrent encore
Mais la pâleur du jour leur donne tort
Les rêves de la nuit espèrent encore
Mais les mots sans retour, leur donnent tort


Les rêves de la nuit espèrent encore
Mais la pâleur du jour leur donne tort
Les rêves de la nuit me donnent tort
Mais dans mon cœur d’enfant j’espère encore


Grandir à l'abri

Où est passée l’espérance, que demain peut être meilleur qu’aujourd’hui
Et qui prétend que l’enfance, est le lieu où l’on peut grandir à l’abri
J’ai charmé l’indifférence, pour qu’elle m’offre quelques heures de répit
Renoncé à l’insouciance, je n’ai pas trouvé en mon cœur un ami


Laisserai-je un jour, ce fardeau trop lourd.

Oublierais-je un jour, Ces lieux sans amour.


Je dis à mon cœur en silence, qu’il existe bel et bien le paradis.
Dans les secrets de l’enfance, quelque chose à échapper à la folie.
Je ne blâme pas la chance, je sais combien j’ai la chance d’être en vie.
Le salut dans la souffrance, j’ai saisi que le bonheur avait un prix.


Laisserai-je un jour, ce fardeau trop lourd.
Oublierais-je un jour, Ces lieux sans amour.


Le nouveau monde

A la lumière du nouveau monde, marchons sur le chemin étroit
Et à l’amour du nouveau monde abreuvons-nous toi et moi
Et dans la joie du nouveau monde, les yeux fixés sur ses promesses
Et dans la paix du nouveau monde accueillons-nous toi et moi


Refrain


Et Dieu nous fait du bien le soir et le matin
Si nous puisons dans sa grâce, la puissance de faire face (Bis)
A la manière du nouveau monde, prenons soin de notre prochain
Et nous recevrons le royaume de notre maitre souverain
Nous les enfants du nouveau monde, triomphons du mal par le bien
Et que notre douceur abonde, dans le bonheur et dans le chagrin


Refrain


Et Dieu nous fait du bien le soir et le matin
Si nous puisons dans sa grâce, la puissance de faire face (Bis)


Living part

Tell me why, you leave me now,
I’m a part of you, oh living part of mine
Tell me why, you leave me now,
I’m a part of you, oh living part of mine


Somebody said love got his reason
for he deserts the heart
Oh living part of mine
Somebody said love got his season cold as winter now


Let’s leave the road that seems to be a lonely road
Let’s take the path, the narrow way, we loved to walk so close
Let’s leave the road that seems to be the lonely road
Let’s take the path, the narrow way, we loved to walk so close
Come around, come around me


Tell me why,
I’m a part of you, oh living part of mine
Tell me why, you leave me now,
I’m a part of you, oh living part of mine


Somebody said love got his reason
for he deserts the heart
oh living part of mine
Somebody said love got his season, could as winter now


Let’s have a walk , just like we use to do before,
Let’s have a talk, may be new love will knock at the door
Let’s have a walk , just like we use to do before,
Let’s have a talk, may be true love will knock at the door
Let’s leave the road that seems to be a lonely road
Let’s take the path, the narrow way, we loved to walk so close


Come around, come around me….


Me siento

Refrain

Mas que la luz del sol, mi falta a mi su presencia
Mas que la lluvia del cielo, me falta tu agua de vida
Como une estrella alejada, como un desierto abandonado,
me siento yo

Traduction française : Plus que le veilleur attend le jour, mon âme espère en ton retour
Plus que la pluie du ciel, je veux boire à la source éternelle,
Comme une patrie oubliée, comme un désert abandonné,
Je me sens loin


Dans ta nuit

Refrain

Elle est là, depuis toujours, elle est là, j’ouvre les yeux, je m’émerveille,
Si belle
Tu t’éveilles, je te cherchais dans mon sommeil, mes jours se lèvent avec toi.


Refrain 


Je n’sais plus, si je suis faible ou invincible
Si tu m’enchaîne ou me délivre
Je n’sais plus si c’est de passion que je souffre,
Si je respire ou si j’étouffe, de t’aimer comme ça.
J’ai eu peur, quand mes bras ne suffisaient pas, à éloigner tes frayeurs,
A te garder du froid
Dans ma peine, je gémissais vers le ciel, une prière des plus étranges, Inventée pour toi


Refrain


Dans ta nuit, ma raison perdait l’équilibre,
J’ai cru que tu cessais de vivre, cent fois
Dans ta nuit, j’ai crié au Dieu invisible,
Pour que le souffle qui l’anime,
Te ramène, à moi.


Le marché d'Argenteuil

Refrain

Chafnahoum fi Argenteuil chanahoum fi Marseille Kanîîn bi zit aloûd ou kwyiss tââ ataï
Ghir Idakhlou li daar y labsou Jallaba
Ha Houma sadoul’bab mabkat ghir achalha

Traduction française : Ils sont à Argenteuil ou à Marseille, ils sont rassasiés avec de l'huile d'olive et un verre de thé. A peine rentrés chez eux, ils mettent leur djellaba, dès que la porte s'est refermée, ils ne parlent plus que le berbère.

Sab’t oua l’had araha, N’dabhou dik dajaja Oun’âârdou ââla Brahim oula h’ta Moustapha Alkhir li ââtana Allah, N’farkou mââk Y’a khouya Alââm jaï y’a moulay, N’abniou diik douaira

Traduction française : Samedi dimanche, enfin le repos, préparons ce poulet, nous inviterons Brahim et aussi Mustapha. Cette bénédiction que Dieu nous donne, je la partage avec toi mon frère. Et l'an prochain mon ami, nous bâtirons notre maison au pays.

Ils ont des cheveux gris et le regard ailleurs, leur jeunesse évanouis comme un rêve menteur, Plus loin que la tristesse, la nostalgie sublime qui fait vibrer ainsi, la voix de leurs chanteurs.

Refrain
Le marché d’Argenteuil et ses poulets vivants, les disques Boussiphone et la fumée d’encens. C’était plus authentique qu’un parcours touristique, même à Casablanca on pouvait rater ça.

Le retour au pays s’éloigne comme un leurre, les enfants né ici, dans cette vie qui fait peur, Les mères tremblent d’effroi à la moindre sirène, elles savent rire aux éclats au milieu de la peine


Refrain

Le marché d’Argenteuil et ses poulets vivants, les disques Boussiphone et la fumée d’encens. C’était plus authentique qu’un parcours touristique, même à Casablanca on pouvait rater ça.

La langue embarrassée par des mots si pointus, les sourires amusés les effacent un peu plus, Dieu qu’il peut être amère ton pain ma douce France, meurtris, ces hommes fiers t’ont servi en silence.

Chafnahoum Fi Argenteuil chanahoum fi Marseille Kanîîn bi zit aloûd ou kwyiss tââ ataï
Ghir Idakhlou li daar y labsou Jallaba
Ha Houma sadoul’bab mabkat ghir achalha

Sab’t oua l’had araha, N’dabhou dik dajaja Oun’âârdou ââla Brahim oula h’ta Moustapha Alkhir li ââtana Allah, N’farkou mââk Y’a khouya Alââm jaï y’a moulay, N’abniou diik douaira

Les sirènes de la mélancolie

Les sirènes de la mélancolie, sont si belles qu’on en oublierait le fiel et l’ennui, qu’elles charrient.
Fidèle, dans ma tour de colère et d’outrages, je rejoue mes batailles et l’orage, assourdit.


Entre la terre et l’amertume, ce dernier ilot de rancune, que l’écume gravit au passage des nouvelles lunes, ajoute au mirage des anciennes dunes.


On raconte, lors d’une nuit sans âge que des hommes ont regagné le rivage
en marchant, sur les flots.
Le péril de ce dernier espoir de sombrer dans le risque de croire au miracle, des mots.


Si c’était ma dernière lune, derrière ce rempart de fortune. Si l’histoire de ces hommes sages, survolant l’écume était un message…


Les sirènes de la mélancolie, sont si belles
Les sirènes de la mélancolie, sont si belles
Les sirènes de la mélancolie, sont si belles

Ourzazazate

L’horizon se poudre d’argile, le vent souffle les murs, le vent souffle le chaud, le vent transperce les os
Le temps respire péniblement, le vieillard suit son mouvement, il sait il sourit, il attend


Ourzazazate, yaghi oumargan’m a Tamazight (tu me manque oh mon pays)
Ouarzazate, Iwin’m ad guigh a Tamazight (Je suis ton enfant oh mon pays)


Ici nomades et sédentaires, sont redevables à la poussière
Ici nomades et sédentaires, sont redevables à la poussière
OH Ouarzazate
Filet de vie tendre ruisseau, le chant des bergers est si beau, charme la nuit et troupeau,
C’est un souvenir impossible une parenté inaccessible
La boue, la poussière et l’argile, mêlent leurs couleurs sur ma peau
La boue, la poussière et l’argile, mêlent leurs humeurs sur ma peau


Ourzazazate, yaghi oumargan’m à Tamazight (tu me manque oh mon pays)
Ouarzazate, Iwin’m ad guigh a Tamazight (Je suis ton enfant oh mon pays)


Chafni

Il m'a vu Il m'a vu perdu et nu et le cœur noir comme la nuit de la mort (X 2)

Mes yeux se sont ouverts et je me suis mis à pleurer, comme au premier jour de ma vie.

Le Messie est mort, Jésus mon Seigneur est mort, et son sang a effacé les péchés du monde. Mes yeux se sont ouverts et je me suis mis à pleurer, comme au premier jour de ma vie.

Mon Messie est mort, mon Seigneur est mort, il m'a ressuscité avec Lui.

Je n'ai pas de fortune et mon cœur est heureux,

la nuit de la mort a disparu et la peur s'est enfuie de moi.

Je n'ai pas de fortune et mon cœur est heureux,

Mes yeux se sont ouverts


Ashkid

Couplet 1

 

Awaln’s aghroum tala guiss alhayat Awaln’s tifawt igh ijlayi ou gharass Awaln’s aman Igh our souguern ouaman Awaln’s aman Igh our souguern ouaman

Refrain :

Ashkid : Viens

 

Couplet 2

 

Ta parole est le pain qui nous donne la vie,
Ta parole est lumière pour trouver le chemin, Elle est source de vie, quand les puits sont taris Elle est source de vie, quand ma vie est finie.


Se va 

Sabab hada houa sabab, khalitini, âyiti menni, Sabab hada houa sabab, khalitini, h’rabti menni

Traduction française : C'est donc la seule raison pour laquelle tu me quitte, tu t'es lassé de moi

Refrain

Ou âyit, ana n’dal nastana fik, kalbi houa mayi skha bïk Natlab allah koul lila tarjâ li Ou b’kït, galou lyia ma ysoua fïk, galou liya ya khir nasmah fïk, Kalbi houa ma iskha bïk

Refrain Traduction française :

Fatigué à force de passer mes nuits à t'attendre, mon coeur ne peut se résoudre à t'oublier, chaque nuit, je prie Dieu qu'il te ramène à moi. Et j'ai pleuré, ils m'ont dit que tu n'en valais pas la peine, ils m'ont dit de renoncer à toi, mais mon coeur ne veux pas s'y résoudre.

 

Se va se va, se va mi hijo querido, Se va, se va sin decir me nada, se va Se va, el hombre que fue mi nino, se va tomar todo el mundo se va

Traduction : Il s'en va, il s'en va mon fils bien aimé, il s'en va sans rien me dire. Il s'en va l'homme qui fût mon enfant, s'en va conquérir le monde, il s'en va.

Refrain

Ou âyit, ana n’dal nastana fik, kalbi houa mayi skha bïk Natlab allah koul lila tarjâ li Ou b’kït, galou lyia ma ysoua fïk, galou liya ya khir nasmah fïk, Kalbi houa ma iskha bïk


Ecoutez et achetez l'album

Découvrez les autres albums