Photo-Nahed-Bio-Etang.jpeg

BIOGRAPHIE

Ce qui m'importe, c'est le sens : j'écris une poésie qui me soigne, et j'offre mes remèdes à ceux qui en ont besoin. La Soul, un Gospel détourné, volé aux églises, est le son qui me touche et qui m'a façonné. J'aime chanter la beauté de Dieu, sa douceur et ses mystères, mais aussi la fragilité des hommes, leurs souffrances et leur noblesse.

 

Je suis né à la musique il y a longtemps, dans les caves et les studios de répétition de la banlieue parisienne et je me suis nourri de rêves plus que de gammes. Mais la musique a bien voulu de moi, alors en signe de reconnaissance, je saisis au vol les mélodies qu’elle m'envoie et je les habille !

 

Pour cela, je m’appuie sur le talent et l’amitié de mes compagnons de route depuis 20 ans : le pianiste et arrangeur Eddy Benoit, le bassiste Alix Davin et le batteur David Halepian… sans oublier, dans le cadre d’une deuxième formation, acoustique celle-ci, Bastien Fernandez à la guitare et aux percussions et Matthieu Limea à la guitare et aux chœurs.

Ma musique a grandi avec ma liberté et mes identités assumées, une rivière qui prend sa source dans une maison embaumée par les chants berbères de ma grand-mère, mais où résonnaient aussi la pop et le funk…

Pour moi les langues - français, arabe, espagnol, anglais - sont les embarcations successives qui ont porté les histoires de ma vie.

 

Je suis pasteur et infirmier ou bien infirmier/pasteur. Ceux que j'ai accompagnés dans le soin ont bouleversé ma musique et m'ont aidé à mieux me connaître et à oser dire quelque chose de moi. J'ai appris à me laisser approcher et secourir par les mots de Dieu et les histoires de la Bible.

 

Le Christ m'a touché en plein cœur sur un trottoir à Asnières, Lui dont Bill Deraime a dit : "C'était un musicien de l'âme et sans jouer d'aucun instrument, il faisait danser les mots comme les flammes d'un feu attisé par le vent".